Scania et Asko testent des camions à hydrogène en Norvège

La société Asko va exploiter sur les routes norvégiennes jusqu’à quatre camions électriques Scania, équipés d’une pile à combustible fonctionnant à l’hydrogène. Le plus important grossiste en produits alimentaires et électroménagers de Norvège souhaite en effet verdir sa flotte de 600 camions diesel. Très en pointe sur la transition énergétique dans le transport de marchandises, Asko a fait notamment partie des premiers transporteurs européens à avoir pré-commandés une dizaine d’exemplaires du Tesla Semi (alias l’Arlésienne). Lancé en 2016, ce projet pilote avec Scania entre dans sa phase opérationnelle. Cette expérimentation en conditions réelles doit permettre au constructeur au griffon de développer cette technologie qu’il teste également en Suède pour la collecte d’ordures ménagères, avec le concours de l’opérateur Renova.

Un moteur électrique de 400 ch

Dans un premier temps, Scania va livrer trois porteurs 6×2*4 de 27t de PTAC* à Asko, avec une option pour un camion supplémentaire. Equipés de cabines G, leurs moteurs à combustion classiques ont été remplacés par des moteurs électriques d’une puissance de 400 ch (290 kW) – dont 285 ch en continu (210 kW) – pour un couple maximum de 2200 Nm. Ceux-ci sont couplés à une boite automatique à 2 vitesses. Pour l’essentiel, le groupe motopropulseur reprend les mêmes composants standard utilisés dans les camions et bus hybrides électriques déjà sortis par Scania.

Entre 400 et 500 km d’autonomie

La seule différence tient dans le fait que l’électricité stockées dans des batteries Li-ion d’une capacité de 56 kWh, est produite par une pile à combustible à partir d’hydrogène gazeux. «Il s’agit d’une option intéressante pour le transport électrifié longue distance et les premiers tests montrent que la technologie fonctionne également bien dans un climat plus froid », indique Karin Rådström, responsable des ventes et du marketing chez Scania. Les camions embarquent donc un réservoir d’hydrogène d’une capacité totale de 33 kg à 350 bars, ce qui leur confèrerait selon le constructeur une autonomie oscillant entre 400 et 500 km. Si besoin, les batteries Li-ion peuvent également être directement rechargées via une borne électrique (22 kW AC).

Pour assurer le ravitaillement en hydrogène des camions, Asko s’est associé à l’opérateur Nel – producteur et distributeur d’hydrogène à partir d’énergie renouvelable -pour construire à Trondheim, sa propre station d’avitaillement hydrogène. Celle-ci a été fermée par mesure de sécurité en juin 2019, à la suite d’une explosion dans une station du même type à Kjørbo, mais devrait rouvrir sous peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *